Danse

CALI : RENAÎTRE PAR LA DANSE

« Je veux être champion du monde de salsa à Las Vegas, à Orlando ou à Miami » est une phrase qui sortait facilement de la bouche de jeunes danseurs des écoles de salsa de Cali (Colombie). Une ville de 2.500.000 habitants, qui depuis la disparition du « Cartel de Cali » (qui avait inondé la ville d’argent facile), vivait une situation de dépression et de violence sans égale dans le pays.

Jonathan et Angie, ou Johan et Kelly, ou encore Ronald, voient dans la danse la façon d’échapper aux difficultés de leurs vies dans le District d’Aguablanca (favelas de plus de 500.000 habitants), la zone la plus marginalisée et dangereuse de Cali, où nous les avons rencontrés. Les écoles de salsa (plus de 80) sont devenues de véritables viviers de professionnels de la danse et permettent une réussite sociale, une sorte de « renaissance par la danse », qui les éloignent de la délinquance, du crime, de la prostitution et du trafic de drogue.     Texte : Conchita Penilla